skip to Main Content

Le secteur de l’aide aux sans-abri a fortement évolué ces dernières années. Alors qu’en 1976, on répertoriait 1.063 places d’accueil, il existe aujourd’hui 3.461 places (au 30.06.2017) pour « personnes sans logement » en Wallonie et à Bruxelles, réparties en une centaine de services auxquels il faut rajouter les services « ambulatoires » tels que le travail de rue, les services d’accueil de jour et de guidance à domicile.

Plus récemment, des projets-pilotes de Housing first ont vu le jour.

A ces différents services, s’ajoutent des initiatives ponctuelles telles que les dispositifs d’hiver (augmentation de la capacité d’hébergement d’urgence dans les abris de nuit), les initiatives citoyennes (distribution de repas, collectes de vêtement, soins…).

Les acteurs du secteur de l’aide aux sans-abri

Au vu des difficultés rencontrées par les sans-abri (qu’ils soient des habitants de la rue, des femmes battues ayant quitté leur foyer pour se sauver et sauver leurs enfants, des ex-détenus, des familles expulsées de leur logement…), il existe donc une diversité de services qui tentent de répondre à des besoins variés. L’AMA tient à cette diversité.

Parmi eux, les Centres public d’action sociale (CPAS) figurent en première place. En effet, en tant qu’acteurs publics locaux assurant l’aide sociale (en plus d’une aide matérielle ou financière), le président d’un CPAS doit accorder une aide urgente et une adresse de référence aux personnes sans-abri qui sollicitent l’aide sociale du CPAS.

De plus, il faut citer le travail réalisé par les services généralistes tels que les services sociaux privés ambulatoires, les hôpitaux, les maisons médicales, les services de police.  Ajoutons à ceux-ci, les agences immobilières sociales, les sociétés immobilières de services publics, les unions de locataires, les prisons, les services d’aide à la jeunesse, les maisons de repos…

Enfin, les acteurs de terrain reconnaissent l’existence d’un secteur de l’aide aux sans-abri. Ce secteur, spécialisé, se compose de deux types de services : les services agréés et subsidiés et les services non-agréés (ou en voie de l’être).

Description des différents services :

asile-de-nuit

Asile/Abri de nuit et hébergement d’urgence

Structure ayant pour mission d’assurer, gratuitement et inconditionnellement un hébergement collectif d’urgence pour la nuit aux personnes en difficultés sociales.

accueil-de-jour

Service d’accueil de jour

Pour se « poser » en journée. Structures d’accueil accessibles en journées qui procure un accompagnement social, des services d’hygiène et de soin (douche, dentiste, lessive, soins infirmiers), des repas, des consignes, des loisirs, des lieux d’accueil et de convivialité.

maison-dacceuil

Maisons d’accueil

Structures d’hébergements à moyen terme proposant un suivi social généraliste visant l’autonomisation et la réinsertion des personnes.

travail-de-rue

Travail de rue

Partir à la rencontre des habitants de la rue dans leur contexte de vie pour leur offrir un accompagnement, une orientation ou tout simplement pour créer du lien.

habitat-accompagne

Habitat accompagné et travail post hébergement

Travail nécessaire de prévention et de lien après un hébergement.  Travail souvent réalisé via des logements de transit des Agences immobilières sociales (AIS) avec lesquelles un partenariat est de plus en plus fréquent.

mvc

Maisons de vie communautaire

Structure qui assure aux personnes ayant préalablement séjournée en maison d’accueil un hébergement qui peut être de longue durée et un accompagnement visant l’autonomisation et la réinsertion sociale. (Structure propre à la Région wallonne).

maison_famille

Maison d’hébergement de type familial

Etablissement pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes en difficultés sociales pour un hébergement limité dans le temps. (structure propre à la Région wallonne)

habitat_solidaire

Housing first, Habitat solidaire, logement accompagné…

nouvelle forme d’habitat répondant à des besoins actuels : liens sociaux, économie de moyens…

Squat

Squat et occupations précaires

Texte à venir

SHNA

Structures d’hébergement non-agréées (SHNA)

Texte à venir

maison_retraite

Personnes sans abri hébergées en maison de repos

Texte à venir

Outre l’absence de logement, les personnes que nous accompagnons connaissent bien souvent des problématiques cumulées de santé, de santé mentale, d’assuétudes mais également de handicap, d’isolement social, d’analphabétismes…

Ces personnes sont donc également accompagnées par des services spécialisés qui leur proposent une aide et un suivi spécifique. Il s’agit entre autre des centres de santé mentale, des services d’aide et de soin aux personnes handicapées, les services d’aide aux justiciables, les services d’aide juridique, …

En Région wallonne comme à Bruxelles, il existe une série de coupoles, de centres d’appui et de recherches et d’acteurs de coordination de l’action autour des personnes sans abri.

Back To Top
X