Skip to content

Comment la pauvreté peut se transmettre de génération en génération

D’après une étude réalisée en 2019 (sur un échantillon de personnes âgées de 25 à 59 ans) et rendue publique cette semaine par l’office belge de statistiques (Statbel) sur la pauvreté et sa possible transmission intergénérationnelle, 30,4 % des personnes qui ont vécu, durant leur jeunesse, dans un ménage confronté à des grosses difficultés financières vivent sous le seuil de pauvreté lorsqu’elles sont adultes. Cette étude montre, à l’inverse, que le pourcentage tombe à 7,7 % lorsque les personnes ont vécu, enfants, dans un ménage en très bonne santé financière. Une manière de montrer qu’un adulte a plus de probabilité de vivre dans la pauvreté s’il l’a déjà connue dans sa jeunesse. D’autre part, l’étude démontre que le niveau des études est un autre élément prépondérant. Les personnes dont le père avait un faible niveau d’éducation sont 31,2 % à avoir clôturé des études supérieures, pour 56,8 % quand le père avait un niveau d’éducation moyen et 79,4 % pour ceux dont le père était diplômé du supérieur. La relation avec le niveau d’étude de la mère est identique et même légèrement plus marquée : lorsque la mère est hautement diplômée, 81 % des répondants le sont également.

Source : Le Soir

Stéphane Vande Velde Journaliste à la cellule enquête Le 24/05/2021 à 08:05

Lire l’article complet : Le Soir

L’ASBL AMA

Créée en mai 1968, la Fédération des maisons d’accueil et des services d’aide aux sans-abri (AMA) fédère des institutions assurant l’accueil, l’hébergement et l’accompagnement d’adultes et de familles en difficultés psychosociales mais aussi des personnes morales ou physiques actives dans le domaine de l’aide et de l’accueil de personnes en grande précarité sociale.

NOUS SUIVRE SUR LES RÉSEAUX :

  

BRUXELLES

13 Rue des Champs Élysées – 1050 Bruxelles

NAMUR

Rue de Bomel 154 – 4000 Namur

AVEC LE SOUTIEN DE

Back To Top