skip to Main Content
Irlandais

Des sans-abri irlandais formés à devenir guides touristiques

Offrir aux sans-abri une chance de reprendre pied grâce à la montée en flèche du tourisme. Une idée simple et originale défendue en Irlande par l’entreprise sociale My streets Ireland et mise en place dès 2014 dans la ville historique de Drogheda, au nord de Dublin.

Son directeur, Austin Campbell explique qu’il a fondé le projet, révolté par le manque d’opportunités pour les SDF et l’indifférence de ses concitoyens. “Nous voulons humaniser le problème » explique-t-il. « Notre initiative permet aux SDF de gagner un revenu et de raconter les vraies histoires qui se cachent derrière les statistiques. »

Sortir des clichés

Repérés par les services sociaux pour leur envie de s’en sortir, les sans-abri candidats sont dirigés vers My streets Ireland. « Ils ont tous les profils » précise Austin Campbell. « Ils peuvent avoir perdu leur job, avoir connu une rupture amoureuse… Ils sont comme vous et moi. Sortons des clichés. Il faut changer le regard de la société. »

Pour aller de l’avant, les aspirants guides doivent prendre plusieurs engagements : suivre de manière régulière et appliquée la formation de 3 mois, ne pas boire, ne pas se droguer, se montrer respectueux de soi-même et des autres.

Professeurs de lecture, d’écriture, de diction, comédiens, historiens… Tous aident et forment les aspirants guides à de nouveaux savoirs. Ils apprennent à se présenter, à prendre la parole en public, à développer les thèmes qui les passionnent pour offrir des visites de leur choix.  » Ce n’est pas une thérapie affirme Aron Hegarty, professeur d’art dramatique, même s’il reconnaît que pour ses « élèves » raconter leur vécu peut avoir une valeur thérapeutique. »

Pour Eddie Dooner, ça a clairement été le cas. Après 3 longues années à la rue, intégrer le programme de l’entreprise sociale a été salvateur. « Arriver ici m’a permis de me sentir à nouveau humain. J’ai appris à reprendre confiance, à ne plus être en colère contre la société. Vivre dehors confie-t-il, a été une expérience très dure mais elle a fait de moi ce que je suis devenu aujourd’hui. »

Guider les touristes autrement

Une fois formés et fraîchement diplômés, les guides sont lancés.

Pour chaque visite guidée, Ils reçoivent 50% du prix du ticket, le reste est réinvesti dans la gestion du programme. Un succès. My streets Ireland propose maintenant 8 parcours à Drogheda et à Dublin.

Plus de 11.000 touristes ont choisi de découvrir autrement la capitale irlandaise et ses alentours. Avec Ronya, les touristes découvrent le passé viking de Dublin. Expulsée du jour au lendemain de son logement, elle vit depuis 2 ans dans une vieille caravane. Grâce au programme de My streets Ireland, elle remonte tout doucement la pente. » Je gagne un peu d’argent, je rencontre des gens et je partage mes connaissances sur les Vikings. Je fais quelque chose qui me passionne. Cela m’aide et me permet de me considérer comme une personne de valeur. Mais ajoute Ronya, guider les touristes n’aura qu’un temps. Ce n’est qu’un passage vers un avenir plus prometteur. »

Hausse du tourisme et crise du logement

L’initiative intervient dans un contexte de boom du tourisme. L’année dernière, quelque 6,4 millions de touristes ont visité l’Irlande. Les autorités de la ville apportent une aide financière au projet qui a remporté plusieurs prix, dont celui des entrepreneurs sociaux irlandais l’année dernière. Mais Austin Campbell reste à la recherche de donateurs pour pérenniser son programme.

Depuis 2015, le nombre de familles sans-abri a augmenté de 178%. Cet été, on dénombrait 10.275 personnes sans toit en Irlande. Un tiers d’entre elles sont des enfants. La crise est alimentée par le manque criant de logements à bon prix. Les loyers ont grimpé de plus de 23% en 4 ans. Il s’agit de la plus grosse augmentation dans l’Union européenne, selon un rapport de la commission qui appelle le pays à adopter un plan d’urgence pour s’attaquer au problème des sans-abri.

Depuis 2014, My streets Dublin a formé 52 personnes. 6 mois après la fin de la formation, 26 d’entre elles ont repris des études ou retrouvé un emploi à temps plein, soit un taux de réussite de 50%. De quoi inspirer d’autres villes européennes. Londres, Barcelone, et Prague entre autres ont suivi l’exemple.

Source: RTBF.be – Publié le jeudi 19 septembre 2019

https://www.rtbf.be/info/societe/detail_des-sans-abri-irlandais-formes-a-devenir-guides-touristiques?id=10318258

accumsan sem, velit, tempus eleifend felis adipiscing in Donec Back To Top
X