skip to Main Content

Discours d'ouverture de l'Assemblée générale

Françoise Jacques – co-Présidente wallonne

Notre fédération a 50 ans, il s’agit de noces d’or ! Cela doit être célébré en conséquence. 

Nous avons voulu que ce jubilé soit un moment de partages et d’échanges, convivial et festif en proposant une assemblée générale « en résidentiel » ; avec en première partie le côté protocolaire et en seconde partie un moment de rassemblement plus festif. 

Nous n’avons pas d’or dans nos institutions, hormis notre volonté, notre engagement pour les personnes en détresse, sans abri… 

Il n’est pas possible en 5’ de retracer les 50 ans de notre fédération.  De plus, vous la connaissez depuis votre affiliation et vous pouvez retrouver son histoire dans de nombreuses publications. 

Mais je voudrais prendre ce temps, qui m’est donné, pour parler des gens qui ont fait l’AMA.  Ce sont des hommes et des femmes, pour la plupart nos collègues, nos « anciens ».  Ces personnes qui se sont engagées  de manière bénévole pour défendre notre secteur.

Parmi ces personnes, des Présidents.tes ont été des moteurs essentiels à la mise en lumière du secteur :

  • Le premier Président en 1968, Jacques Solé, a assuré son mandat pendant 11 ans et a été suivi par Manuel Luis Lopez
  • Ensuite, dans les années ’80 et plus précisément en 1985, Monique Dewez, reprendra la Présidence.  Monique est, depuis, toujours administratrice (cela fait plus de 30 ans…)
  • La Présidence sera ensuite assurée par : Yvan Grégoire, Jean-Marie Van Herzeele, Marcel Florkin puis Marc Renson
  • A partir de 1998, assumeront la présidence : Myriam de Vinck, Michel Baesens, Anne Devresse et André Bouret
  • A partir de 2012, nous entamons, suite aux modifications des statuts, une période de Co-Présidence par Région avec Patrick Marlière qui nous a précédé Floriane Philippe et moi-même.

Un Président n’est rien sans son équipe, outre les administrateurs.trices, des vices-Présidents.trices ont parfois été élus.élues :

  • Années 1968 à 1988 : André Van Campenhoudt, Victor Swerts, Françoise Nahon, Jean-Marie Jöbses, Monique Dewez, Louis Lemaître
  • Années 1988 à 2005 : Philippe Halin, Françoise Mangez, Jean-Marie Van Herzeele, Egide Forthomme, Michèle EvrardMyriam de Vinck, Anne Delépine,
  • Années 2005 à 2014 : des vices-Présidents bruxellois et wallons sont élus : Gilberte Eeckhout, Alain Laire, Emmanuel Bawin et Didier Gruselin

J’ajouterai à ces administrateurs, la première secrétaire générale : Marie-Pierre Lobet, qui, avec les administrateurs dans les années ’80, a été une impulsion pour la reconnaissance du secteur. 

Des subsides du Ministère de la Justice ont été octroyés à l’AMA, à l’époque, pour mettre en place une étude sur la notion de vagabondage. Etude en lien avec l’abrogation de la loi de 1891 pénalisant le vagabondage. 

Les espoirs à l’époque étaient de croire que les subsides octroyés aux prisons pour la prise en charge « des vagabonds » seraient versés au maisons d’accueil qui allaient les accueillir. Mais il n’en fut rien ! 

Cette étude a donné lieu à un premier grand colloque « au carrefour de la pauvreté ».

Je terminerai par citer quelques figures-clés qui ont été engagées pour former « l’équipe de l’AMA » : une équipe qui petit à petit se construit : Françoise Lassaux, Alain Breynart, Didier Gruselin, Pascale Paternotte, Christelle, Rabia, Irène, Deborah, Valérie, Claire, Pauline… 

Et notre équipe actuelle avec Christine Vanhessen, Julie Turco, Clara Mennig, Josiane Wautier et Caroline Lejeune qui réalisent un travail très professionnel.

publications_ama

Retour en images…

Vidéo de présentation de l'AMA

En primeur, nous avons présenté la capsule vidéo de présentation de l’AMA réalisée par Stéphane Leclercq (www.mutationproduction.org).

L’objectif est de faire connaître la fédération et le travail du secteur de l’aide aux personnes sans abri et mal logées.

Logo Braséro

Bienvenue à Braséro !

Braséro, service d’accueil de jour pour tous, a vu le jour lors du plan grand froid de 2013-2014, subsidié par le Relais social de Tournai.

Depuis mai 2016, le Service de Santé Mentale du Tournaisis porte le projet en proposant des services adaptés aux besoins des personnes. Braséro fonctionne toute l’année. C’est un service qui est déjà bien intégré au sein du réseau associatif de la ville de Tournai.

mattis lectus justo risus odio felis libero ut efficitur. Back To Top
X