skip to Main Content

Les mendiants seront arrêtés à Tournai

Les policiers vont pouvoir procéder à des arrestations administratives pour ceux qui mendient en rue. Le bourgmestre FF Paul-Olivier Delannois estime ne pas avoir le choix après de nombreuses plaintes.

Sujet sensible, la gestion de la mendicité dans une ville suscite toujours polémique. Tournai ne fait pas exception. Ainsi, lors du prochain conseil communal, les élus auront à débattre d’une proposition mise sur la table par la majorité et plus précisément par Paul-Olivier Delannois (PS), le bourgmestre faisant fonction en charge de la sécurité. Ce dernier souhaite en effet modifier le règlement communal de police pour permettre l’arrestation administrative de toutes les personnes qui contreviennent aux règles sur l’ivresse publique, les chiens dangereux et la mendicité, interdite aux abords des commerces et dans des lieux bien précis.

« Cette proposition fait suite à une constatation de terrain, explique Paul-Olivier Delannois. Un certain nombre de personnes font la manche toute la journée sur des trottoirs de la ville et causent des nuisances importantes aux commerçants mais aussi aux citoyens quand ils ne se montrent pas agressifs pour obtenir une pièce ou une cigarette. Je tiens ici à préciser que la plupart de ces personnes ne sont pas sans abri. Elles ont un toit et décident délibérément de mener cette vie malgré les nombreuses mains tendues. Il ne se passe pas une journée sans que je ne reçoive une plainte d’un citoyen ou d’un commerçant désespéré par le comportement de ces individus qui vont jusqu’à cracher sur les vitrines et menacer les clients. La police intervient toujours mais, malgré les rappels à l’ordre, force est de constater que dix minutes après son intervention, les mêmes individus reprennent leur place et leurs mauvaises habitudes. Il est temps que cela cesse, c’est pour cela que je propose de permettre à la police d’aller un peu plus loin en procédant à des arrestations administratives de ces individus. »

Les élus Ecolo de l’opposition ont déjà fait part de leur désaccord quant à cette mesure qu’ils qualifient de « fausse bonne idée. Ecolo met au défi la majorité de pouvoir démontrer en quoi une mesure répressive peut constituer une réponse satisfaisante à un problème social. À l’heure où la précarité s’aggrave et où, malheureusement, la mendicité risque de gagner du terrain, nous ne pouvons accepter cette logique répressive instaurant une “police des classes”. La mendicité est un drame humain qui exige des réponses sociales, voire sociétales ».

Paul-Olivier Delannois balaie les critiques des Ecolo. Pour lui, cette mesure est justement sociale. « En combattant la mendicité, je veux avant tout aider ces personnes, être celui qui les oblige à prendre la main tendue pour leur éviter de tomber dans cette spirale négative, dit-il. Je veux être celui qui leur apprend à pêcher plutôt que de se contenter du poisson donné. Ils n’ont pas à imposer leur choix de vie aux autres. A chaque fois que je rencontre quelqu’un faisant la manche, je l’invite systématiquement à se présenter à mon bureau pour qu’on fasse le tour de sa situation afin d’essayer de trouver des solutions. Une seule fois, une personne s’est présentée et je ne la retrouve plus dans la rue depuis plusieurs mois. Je ne sais pas si ces arrestations seront la solution miracle, mais si on ne fait rien, on va droit dans le mur. ».

Sandra Durieux

suscipit dolor Praesent libero. velit, at Nullam Lorem odio elit. Back To Top
X