skip to Main Content
2045720aaf1c74db453e4f106f78fad6 1483710780 Bicubic

Liège: les abris de nuit sont saturés à cause de la vague de froid

Avec des températures qui plongent la nuit largement sous les zéro degrés, les abris de nuit sont saturés. Et pourtant, pas question de laisser dormir un sans-abri dehors. Les services sociaux considèrent qu’à partir de moins 3 degrés, la nuit est intenable et la situation devient dangereuse pour les personnes fragiles.

Joffroy Hardy et Arnaud Bihin, deux éducateurs de rue du Relais social du Pays de Liège, arpentent la ville de Liège pour inciter les sans-abri à rejoindre un des abris de nuit. « On les encourage vivement à y aller. Et ceux qui ne désireront quand-même pas y aller, on les encouragera à aller chercher des couvertures pour la nuit et à ne pas hésiter la nuit s’ils ont trop froid à se rendre quelque part, même à la police s’il le faut car ils sont en situation de danger« , explique Joffroy Hardy.

Malgré le froid, certains choisissent de passer la nuit dehors

Lors de leur journée, Joffroy et Arnaud parcourent entre 15 et 20 kilomètres dans les rues de Liège. Dans une galerie commerciale du centre de la ville, ils rencontrent Jean-Claude – 52 ans – à la rue depuis 35 ans. Il explique qu’il n’ira pas dormir dans un abri de nuit : « Je vais dormir ici, dans l’entrée de la galerie. Je pourrai m’endormir malgré le froid, maintenant je ne vous garantis pas que je me réveillerai, mais ça, c’est la vie!« .

Les assistants sociaux respectent ce choix : « Certains ont des dynamiques de consommation et ont besoin de consommer pendant la nuit parce qu’ils sont dans des cycles de consommation très forts. Ils ne pourront donc pas se lever à deux heures du matin et aller se shooter aux toilettes ou consommer une bière. D’autres sont dérangés. Dans les abris de nuit, ce sont des grands dortoirs où il y a 30 personnes, il y en a qui ronflent, il y a aussi les odeurs… Certains nous disent qu’ils préfèrent se trouver un petit coin et être tout seuls même s’ils ont très froid la nuit« .

Les abris de nuit sont saturés

A Liège, le taux d’occupation des abris de nuit a atteint ce jeudi les 110%. On pousse des lits dans tous les coins. Des chambres d’hôtels pourraient même être requises si le froid persiste. L’asbl Thermos accueille chaque soir 24 personnes. Actuellement, 112 lits sont disponibles en région liégeoise. François Reynebeau, président de l’asbl Thermos explique: « On pourrait imaginer doubler la capacité, ça répondrait à un besoin, pas nécessairement sur le grand Liège mais ça répondrait à un besoin global sur la province. »

RTBF.BE – Marc Mélon et Erik Dagonnier

ante. Praesent dolor. Donec commodo justo pulvinar Back To Top
X