skip to Main Content
Presse 1 680×380

Pour les femmes en précarité, un nichoir duquel s’envoler

La Maison Maternelle du Brabant Wallon accueille depuis plus de quarante ans, des femmes en détresse sociale et leurs enfants. Un lieu de liens, pour se poser et construire l’après plus sereinement.

Chantal* a aménagé sa chambre. Les meubles étaient là à son arrivée, mais elle a fait de cette pièce « sa maison ». Deux lits simples disposés de part et d’autre d’une étagère, une table au centre de la pièce, un fauteuil devant une petite télévision. « Je vais trouver un paravent pour que mon fils ait son espace, son intimité », précise-t-elle, une tasse de café au lait à la main sur lequel elle souffle délicatement. Ben*, 12 ans, joue à un jeu vidéo, les écouteurs vissés sur les oreilles. « Bonjour », glisse-t-il d’un sourire franc. Mère et fils sont arrivés il y a quelques mois dans la maison de vie communautaire (MVC) – la première dans la Jeune Province – gérée par la Maison Maternelle du Brabant Wallon (MaMaBW) après un passage dans l’une des maisons d’accueil de la structure.

“Tout peut basculer, pour tout le monde”

 

Source : La Libre – 23.05.2022

Lire l’article complet

 

Back To Top
X