skip to Main Content
Presse

Un 4e abri de nuit ouvre à Liège, à l’ancien internat Don Bosco

À Liège, les trois abris de nuit hivernaux (rue sur la Fontaine, Thermos et Caserne St-Laurent) sont opérationnels, mais en capacité réduite. La Ville a donc décidé d’ouvrir un abri supplémentaire (31 lits) dans les locaux de l’internat Don Bosco à partir du 23 novembre.

Chaque année, la Ville de Liège et son CPAS mettent en place le Plan Grands Froids, de novembre à mars, avec le soutien de la Province de Liège, du Gouvernement wallon, du Gouvernement fédéral et de la Défense. Un plan qui, crise sanitaire oblige, a dû être complètement réorganisé.

«L’opérateur général, le Relais Social du Pays de Liège, prépare depuis plusieurs semaines diverses alternatives permettant de répondre aux nécessités d’hébergement d’urgence cet hiver, tout en respectant les normes de distanciation au sein des abris et en veillant à préserver tant les usagers que le personnel des risques de contamination au Covid-19», indique la Ville.

Pour faire face à la situation inédite rencontrée cette année, le Relais Social, le CPAS et les nombreux partenaires publics et privés, mutualisent leurs forces, notamment en matière d’encadrement des structures.

«La situation exige, pour maintenir une capacité d’accueil équivalente aux années précédentes, tant de jour que de nuit, à Liège et Seraing, d’ouvrir des structures supplémentaires afin de pouvoir respecter les normes de distanciation.»

À Liège, les trois abris de nuit hivernaux (Rue sur la Fontaine, Thermos et Caserne St-Laurent) sont opérationnels mais en capacité réduite. Le collège, sur proposition du président du CPAS, Jean-Paul Bonjean, a donc marqué son accord sur l’ouverture d’un abri supplémentaire (31 lits) dans les locaux de l’Internat Don Bosco à partir du 23 novembre et sur l’ouverture d’un lieu, d’une capacité de 15 lits, en cas de froid extrême, dans les locaux de l’Armée du Salut à Chênée;

«Par ailleurs, en partenariat avec des hôteliers liégeois, il est prévu de pouvoir accueillir et héberger des personnes sans abri qui devraient être mises en quarantaine en raison d’une infection au Covid-19.»

Comme lors du premier confinement, des hébergements d’urgence pourront également être mobilisés pour les victimes de violence conjugale.

Ces deux dispositions vont permettre de mobiliser de 20 à 30 lits supplémentaires.

«L’accueil de jour est lui aussi fortement impacté»

Ne pouvant assurer un accueil satisfaisant des usagers dans leurs locaux, plusieurs structures ont décidé de mutualiser leurs ressources dans un lieu unique adapté et permettant ainsi d’accueillir un plus grand nombre d’usagers et de personnes dans le besoin. Ce lieu est situé sur le boulevard de la Sauvenière 82/84 (l’ancienne Maison du Téléphone). L’accueil est prévu toute la journée de 8h30 à 17h00 en différentes phases d’accueil permettant la désinfection régulière des lieux.

L’aide alimentaire a également dû être réorganisée en favorisant, autant que possible le «take away», qui est devenu la pratique partagée par les partenaires du Relais Social pour répondre aux besoins des sans-abri.

L’offre de service sociosanitaire est maintenue permettant l’accès aux soins et aux douches des usagers.

Source: Lavenir.net

 

lectus felis at ut leo. mi, et, venenatis venenatis, non Back To Top
X