skip to Main Content

Samusocial: un Conseil d’administration constitué de bénévoles

Ce mercredi matin, Christine Vanhessen était l’invitée de Bruxelles Matin sur Vivacité. Elle est la directrice de la Fédération des maisons d’accueil et des services d’aide aux sans-abris. Elle fait partie des nouveaux membres du Conseil d’administration du Samusocial, présenté ce mardi. En tout, ils sont cinq —Christine Vanhessen, Christophe Happe, directeur du centre hospitalier Jean Titeca; Stéphane Heymans, directeur opérationnel de Médecins du Monde; Nic Van Craen, directeur général de la VUB et Bruno Vinikas, vice-président du forum de Bruxelles contre les inégalités—, ils ne ne sont pas issus du monde politique et ne seront pas rémunérés pour cette fonction.

L’objectif, c’était de tourner la page du scandale, mais aussi selon Christine Vanhessen « d’aller chercher des personnes de terrain, qui ont une expertise, qui peuvent amener leur dynamisme, leur réflexion et engagement par rapport à leur travail ».

Une équipe apolitique, un travail bénévole

Pourquoi accepter cette fonction d’administrateur, non rémunérée? Selon Christine Vanhessen, « on a une motivation commune, l’on est engagé par rapport à la problématique, le sans-abrisme, la grande précarité. C’est ce qui fait notre moteur. En ce qui me concerne, je suis responsable d’une fédération de maison d’accueil à Bruxelles et en Wallonie et cela fait des années que l’on essaie de travailler dans un esprit de réseau, de secteur. Inscrire mon travail dans ce cadre-là, c’était évident ».

Cela permettra aussi d’ouvrir, en quelque sorte, le Samusocial. Même si Christine Vanhessen nuance: « l’hermétisme du Samusocial, c’était surtout au niveau de ses instances, de son conseil d’administration, très politisé. Sur le terrain, les travailleurs travaillaient ensemble et collaboraient avec les autres acteurs ». 

Rétablir la confiance avant tout 

Le nouveau conseil d’administration veut donc rétablir la confiance, « tout d’abord vis-à-vis des personnes sans-abris elles-mêmes, vis-à-vis des travailleurs qui  les accompagnent et vis-à-vis du grand public. Si on ne rétablit pas la confiance, on aura raté notre objectif ».

 

Aline Wavreille

https://www.rtbf.be/info/regions/detail_des-benevoles-a-la-tete-du-samu-social?id=9732950

mi, diam ipsum odio Sed id Back To Top
X