skip to Main Content

« Si nous ne pouvions pas dormir dans cette maison d’accueil, ma fille et moi serions à la rue »

De l’extérieur, elle semble banale. Elle se fond dans le décor. Mais quand on en ouvre la porte, on découvre un lieu atypique. Une véritable bulle d’oxygène pour de nombreuses personnes démunies.

Elle, c’est « l’Etape ». Une maison d’accueil où vivent vingt-quatre personnes sans-abri.

De plus en plus de femmes seules avec enfants

Cette maison est un cocon pour ceux et celles qui se retrouvent à la rue. Un abri, mais aussi un espace de transition, où les personnes sont accompagnées dans leur recherche d’emploi ou leur recherche de logement. « Si nous n’avions pas atterri ici, ma fille et moi serions à la rue » explique Isabelle. « J’ai vécu un divorce compliqué. Nous avions beaucoup de dettes. Ajoutez à cela les problèmes de santé. Ma fille de 14 ans a une maladie orpheline. Son traitement coûte extrêmement cher. La vie est dure. »

Comme Isabelle, les femmes seules avec enfant sont de plus en plus nombreuses dans ce genre d’associations. « Quand j’ai commencé à travailler ici il y a 10 ans, il n’y avait que des hommes seuls » explique Dorothée Cazier, éducatrice à l’Etape. « Maintenant, on voit beaucoup plus de familles, et notamment de familles monoparentales. Il y a aussi beaucoup de femmes victimes de violences conjugales. Ici, elles peuvent se sentir en sécurité ». 

Grâce à Viva For Life, l’Etape a reçu 25 000 euros en 2018. Un montant qui a permis la création d’une salle entièrement dédiée aux enfants. « Elle est attirante, lumineuse. Il y a une bibliothèque, des jeux en tous genres, une playstation, un coin salon, une grande table de dessin » détaille Elise Foucart, éducatrice.

L’importance des banques alimentaires

Pour permettre aux résidents de préparer à manger, de se nourrir correctement, la maison l’Etape a évidemment besoin de ressources. Pour cela, la banque alimentaire du Hainaut Occidental est incontournable. Elle permet à quelques 12 000 personnes de se nourrir dans la région, en approvisionnant une cinquantaine d’associations.

Les denrées sont stockées dans un énorme entrepôt, où viennent se ravitailler les associations une à deux fois par semaine. « 2000 tonnes de nourriture passent par ce dépôt en une année. Chaque bénéficiaire reçoit donc chaque année environ 160 kilos de nourriture » explique Pierre Vanassche, administrateur de la banque alimentaire du Hainaut Occidental.

Au total, la Belgique compte neuf banques alimentaires. Elles permettent à quelques 160 000 personnes de se nourrir chaque année. « Sans ces banques alimentaires, on ne serait rien » conclut une association.

Source: vivre.ici.be  – publié le 17/12/2019

Lien

mattis vel, felis consequat. et, libero Back To Top
X